Articles

420 articles listés
Afficher 5 | 10 | 20 | 40 | 60 résultats par page.

Itinéraire de GTI : regards croisés sur AgriSTA et SystExt

25/07/2022
Si les groupes locaux forment le gros de la force bénévole d’ISF, les groupes thématiques d’ingénieur⋅es (GTI) portent également de nombreux projets. Retours sur deux collectifs ayant marqué l’histoire de la fédération ces dix dernières années avec Vivien Bourgeon et Élodie Martin Abad d’ISF Agrista, Thibaud Saint-Aubin de la coordination nationale et Aurore Stéphant de SystExt.

Projet Eto : la relocalisation alimentaire : une alternative durable ?

22/06/2022
Nous sommes un groupe de 3 étudiantes ingénieures agronomes et membres du groupe local d’Ingénieurs Sans Frontières de Bordeaux. Nos études et nos engagements personnels nous poussent à questionner sans cesse notre système agricole et alimentaire, en commençant par les modes de production et jusqu’aux modes de consommation.
I Agree

Le contrat d’engagement républicain, quels enjeux pour nos assos ?

15/06/2022
Ingénieurs sans frontières a toujours agi dans le respect des valeurs de la République. Aujourd’hui elle se trouve dans l’obligation de signer le Contrat d’Engagement Républicain, ce qu’elle a fait. Néanmoins, le bureau national souhaite porter à la connaissance des membres ses plus vives interrogations quant au contenu et aux modalités d’application de ce contrat.

ISF Italie, ISF France : vers la même trajectoire de repolitisation d'un mouvement ?

07/06/2022
C’est dans la ville de Trento, au nord du lac de Garde, dans le massif des Alpes, que les rencontres nationales d’ISF Italie se sont tenues cette année. Comme chaque année, nous étions convié·es aux traditionnelles rencontres, nous permettant de mettre en relation nos pratiques avec celles de la fédération italienne qui nous ressemble à plus d’un titre.

Dominations par la technique et privilèges des ingénieur·es, une lecture de la nouvelle charte d’ISF

19/05/2022
Notre fédération vient de se doter d’une nouvelle charte fin 2021. La précédente n’est pas à jeter aux orties, loin de là. Cette dernière proposait qu’ISF soit « un mouvement social d’ingénieurs et de citoyens » et de « lutter pour un exercice harmonieux des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels au niveau mondial » tout en affirmant que « l’ingénieur, en tant que maître d’œuvre de la transformation de la technique, et de la société par la technique, possède donc une responsabilité particulière dans la collectivité. » Mais elle butait sur deux écueils majeurs.