Création d'un jeu de rôle par ISF: qui transformera nos formations?

Un jeu de rôle a été conçu pour le programme "transformer nos formations" et a bien plu lors des Journées Nationales 2007. Il s’agit de simuler quelles positions peuvent tenir différents acteurs (écoles, entreprises, collectivités locales, professeurs, élèves) concernant les enjeux énergétiques de demain, et plus particulièrement lors d’une réunion du conseil pédagogique. L'introduction du jeu de rôle a été reprise ci-dessous. A vous de jouer !
Flickr - Evert Kuiken - cc
Nous sommes à l’Université Centrale Polytechnique des Mines et de l’Agronomie de Nanlouse (l’UCéPéMANe pour les Intimes), Nanlouse est la capitale de la région Charente-Pas de Calais. L’histoire industrielle et agricole de la région où est implantée l’école a été mouvementée dans la deuxième moitié du 20ème siècle : les mines de métaux et de charbon ont fermé depuis 30 ans, laissant friches et chômage derrière elles. En 50 ans le monde agricole a complètement changé : le nombre d’agriculteurs a été divisé par 10.

En même temps tout n’est pas noir : de grands investissement ont été réalisé avec l’objectif d’attirer de nouvelles entreprises dans la région (autoroutes, aéroport régional, service TGV dans les deux grandes gares de la région). Et des industries innovantes ont su se créer sur l’héritage de la région : l’industrie céramique et sur les matériaux techniques s’est développée suite à un effort de reconversion et d’évolution des grandes entreprises, des PME de la région et de l’UCéPéMA, des recherches appliquées dans les nanotechnologies sont prometteuses. La région pourrait elle devenir un des pôles phare de cette industrie du futur ? Le secteur hospitalier est également à la pointe européenne sur le traitement des maladies pulmonaires. Dans le monde agricole, les fermes ont diminué en nombre mais sont restées à dimension familiale et une industrie agroalimentaire est née (surgelés, plats cuisinés). Comme partout il y a débat sur les OGM : la région fera t’elle avec ou sans ?....

Mais revenons à l’UCéPéMANe. Les étudiants y ressemblent aux autres élèves ingénieurs de France. Ils ne vont pas beaucoup en Amphi, arrivent le vendredi matin en cours de langue avec des cernes jusqu’aux chaussures, mais sont généralement sérieux en stage, trouvent assez facilement des boulots (souvent dans des SSII de Paname, la capitale du pays, en ce moment mais aussi dans des boites de la région). Et comme ailleurs, ils ont plein de projets associatifs : campagnes BDE, ISF, Junior Entreprise , GENEPI, Téléthon, Opération Campus Vert… et se posent des questions sur l’adéquation de leur formation avec les enjeux environnementaux qui font la une de l’actualité (ressources naturelles limitées, réchauffement climatique, débats sur les agrocarburants, le nouvel avenir du charbon, les potentialités pour le nucléaire, l’avenir de la société de consommation...)

Nous sommes au conseil pédagogique trimestriel. A l’ordre du jour, dans le point final « questions diverses », les représentants des élèves ont proposé un échange autour de la question « quelles évolutions de nos formations par rapport aux enjeux énergétiques et environnementaux actuels ? »

... à vous de jouer la suite : voici ci-dessous les instructions (élémentaires) et les rôles.

Les activités d’ISF sur ce thème sont soutenues par la Fondation Nicolas Hulot.
24 septembre 2009