Environnement

Ingénieurs sans frontières SystExt élabore un PACTe pour mieux appréhender les résistances locales aux projets miniers

21/03/2018
Alors qu’elle se focalisait principalement sur des sujets de solidarité internationale, l’association Ingénieurs sans frontières systèmes extractifs et environnements (SystExt) s’intéresse de plus en plus aux enjeux miniers dans les pays dits « du Nord », et notamment sur le territoire français.

Les États Généraux de l’Alimentation, avancée ou mascarade ?

22/12/2017
Alors que s’achèvent les États généraux de l’Alimentation (EGA), démarrés en juillet 2017 et convoquant l’ensemble des acteurs des filières agricoles et agroalimentaires, incluant la société civile, voici une rétrospective de cette consultation publique.

Les Liens entre ISF, iESS et Ingénieurs Engagés

06/12/2017
Les mouvements iESS (Ingénieur.e.s pour l’Économie Sociale et Solidaire) et Ingénieurs Engagés ont gagné beaucoup de visibilité cette année. Comment s’y prendre pour trouver une cohérence globale entre leurs actions et celles d’ISF ? Interviews croisées avec Jean-Philippe Neuville (sociologue à l’INSA Lyon) et Nicolas Vandeschricke, étudiant de l’école.

États Généraux de l'Alimentation : Ingénieurs sans frontières AgriSTA appelle à privilégier la posture d'accompagnement des agronomes

19/07/2017
Le 20 juillet 2017 s'ouvrent les États Généraux de l'Alimentation (EGA), censés rassembler les acteurs agricoles, le gouvernement et la société civile afin « d'assurer un revenu décent aux agriculteurs et une alimentation de qualité tout en respectant l'environnement » d'après le Président. Les organisations de la société civile, dont Ingénieurs sans frontières AgriSTA, réclament une consultation publique moins précipitée, de vrais objectifs décisionnels issus de la consultation et la prise en compte d'enjeux centraux pour la souveraineté alimentaire, qui ne paraissent actuellement pas (ou très peu) à l'ordre du jour des 14 ateliers de travail des EGA. Ingénieurs sans frontières AgriSTA souligne l'un d'entre eux : l'agronome comme accompagnateur et non pas comme conseiller du paysan.