ISF Italie, ISF France : vers la même trajectoire de repolitisation d'un mouvement ?

C’est dans la ville de Trento, au nord du lac de Garde, dans le massif des Alpes, que les rencontres nationales d’ISF Italie se sont tenues cette année. Comme chaque année, nous étions convié·es aux traditionnelles rencontres, nous permettant de mettre en relation nos pratiques avec celles de la fédération italienne qui nous ressemble à plus d’un titre.
Photo de groupe des rencontres nationales d'ISF Italie 2022
ISF Italie

C’est avec joie que se retrouvent les membres d’ISF Italie pour leur week-end national, qui a lieu une fois par an, leur seul week-end national. Des membres d’ISF Torino, Pisa, Firenze, Roma, Ancona, ou encore Trento sont présent·es au week-end, de plus ancien·nes membres, toujours attaché·es à la fédération étudiante répondent présent au week-end, toujours attaché·es à leur association étudiante.

Des questionnements similaires entre ISF Italie et ISF France

Le samedi matin était dédié à un « théâtre de l’image », une variante du « théâtre l’opprimé » ou encore « théâtre de forum ». Cet outil se base sur l’expression corporelle des idées, contrairement au théâtre de l’opprimé, il ne nécessite pas de parole. Après quelques échauffements nécessitant déambulations et contorsions diverses, nous devons, à deux, faire une « statue », qui représente une chose positive d’ISF, et une chose qui pose problème. Nous présentons toutes les différentes statues qui se sont formées, puis des petits groupes se forment. Tour à tour, chaque personne du groupe doit aussi construire une statue collective, pour représenter la problématique soulevée. Enfin, une restitution collective est présentée au groupe avec une évolution en mouvement de la statue. Cette technique corporelle permet de mettre en avant des idées, qui parfois ne transparaissent pas par la parole. Les questions de manque de temps, d’énergies différentes, ou encore de distractions sont ressorties, ce qui pourra aider pour le cheminement du reste du week-end. La réponse à toutes ces problématiques était souvent l’écoute et la communication entre les membres.

Des thématiques semblables

Lors du week-end national, a été animé un jeu de rôles sur les migrations climatiques, qui visait à mettre les participant·es dans la situation de personnes vivant au Bangladesh, dont les ressources étaient limitées, et qui devaient quitter leur village lorsqu’iels n’avaient plus assez de ressources pour survivre. Les ressources décroissaient en cas de mauvaises réponses à des questions posées, portant principalement sur le statut des réfugié·es, notamment climatiques.

Nous avons également pu aborder quelques questions de fonds qui ont été restituées suite à différentes conférences ayant eu lieu en ligne. Elles portaient sur :

- le contexte politique en Italie et le renouvellement des mobilisations, la baisse de l’implication dans les associations « classiques », avec le déclin de l’attention militante portée sur certaines thématiques comme l’altermondialiste,

- l’activisme, avec l’invitation de différentes associations qui agissent de façon non violence comme XR, scientist rebellion… Il n’y a pas de position claire d’ISF Italie sur ce mode d’action, mais ils s’inspirent de ce type de mouvement qui démontre de nombreux avantages en terme d’efficacité, notamment en terme de communication interne.

- les « technologies appropriées », qui sont des technologies adaptées aux communautés qui veulent les mettre en place, au contexte, qui utilisent peu d’énergies et respectueuses de l’environnement. Cette conférence a aussi posé la question de la pertinence des sciences qui sont validées par les pairs et décorrélées des problématiques démocratiques.

- la coopération à l’international, qui n’est plus centrale à ISF Italie, avec toute une réflexion sur les essais -erreurs que peuvent comporter ce genre de projets, et la transmission de ces réflexions.

On retrouve donc largement les discussions que nous pouvons avoir à ISF France, tant sur la solidarité internationale que sur les modes d’actions, ou encore la neutralité des sciences et des techniques.

Une fédération qui cherche à renouveler ses modes d’actions et ses pratiques

Le week-end était centré sur la vie de la fédération, qui connaît une baisse de dynamique depuis plusieurs années, aujourd’hui exacerbée par le Covid. Une membre d’ISF Pisa témoigne notamment de l’absence de vie étudiante dans son université, où les cours en ligne ont été maintenus après le ralentissement de l’épidémie de Covid, en parallèle de cours en présentiel. Très peu d’étudiant·es viennent aux cours en présentiel et il est donc très difficile de faire vivre l’association. Iels cherchent donc à renouer le lien dans les Universités, ainsi qu’avec d’autres mouvements, qui semblent avoir plus de résonance chez les étudiant·es comme les mouvements de désobéissance civile portant sur le climat.

Outre cette question de l’activisme, qui a aussi été discutée à ISF France, les membres du week-end posent la question des prises de positions politiques. Par exemple, ISF Genova a pris des positions quant aux migrations à Vintimille, où les citoyen·es étaient criminalisé·es pour aider les personnes migrant·es. Iels ont notamment fait un texte appelant au droit à l’accès à l’eau potable pour toustes, étant un besoin vital, qui n’est pas assuré actuellement pour les personnes migrantes qui passent par Vintimille (2). Des réflexions qui sont concomitantes avec la création de l’équipe Mouvements sociaux et positionnements dans notre fédération.

Des pistes d’actions communes

Suite à toutes ces réflexions, le dimanche matin était consacré aux solutions à apporter pour participer à l’évolution d’ISF Italie, concernant les activités de la fédération, la stratégie globale et l’intégration avec d’autres parties prenantes de leurs actions : l’université et les étudiant·es, les associations locales et internationales. La visibilité de l’association est remise en question, celle-ci se trouve dans un cercle vicieux, dans le sens où il y a assez peu de personnes pour monter des projets, et le peu de projets ne motive pas de nouvelles personnes à s’investir. Les pistes étudiées sont celles de l’implication dans l’université, afin que des personnes d’ISF puissent être ressources pour les étudiant·es qui veulent réaliser des mémoires en lien avec les activités d’ISF. De même, les projets avec ISF France sont encouragés par nos homologues Italiens, ISF Toulouse étant déjà en lien avec ISF Torino, afin de travailler sur la thématique de l’écologie dans les montagnes.

Relancer une dynamique fédérative est aussi une problématique qui nous attend, alors enrichissons nous de nos expériences communes.

(1) Animation qui vise à jouer une situation où certaines personnes sont dans la peau des « oppresseurs » et d’autres sont en position « d’oppressés ». L’animation permet aux participant·es de jouer la situation d’oppression, puis la rejouer dans le cas où cette situation serait renversée.

(2) Positionnement d’ISF Genova : http://www.dicat.unige.it/isf/wp-content/uploads/2017/06/Ventimiglia-Un-Rubinetto.pdf

7 juin 2022
Margot Chatard
Thématique