Ingénieurs sans frontières se rend à Cambrige

Un administrateur d’Ingénieurs sans frontières et un membre du groupe local de Compiègne se sont rendus à Cambridge durant deux jours pour discuter avec des étudiants de l’Université de Cambridge et rencontrer Engineers Without Borders Cambridge et Engineers Without Borders Germany.
Logo Engineers Without Borders Cambridge
EWB Cambridge

La rencontre avec les étudiants a été initiée par M. Tual, responsable du pôle linguistique du département d’ingénierie de Cambridge. Dans ce cours destiné à ses élèves ayant le meilleur niveau de français de l'école, M. Tual aborde différents thèmes relatifs à l’ingénierie dans un environnement francophone. L’objectif de ce module est d’améliorer la maîtrise de la langue mais aussi d’élargir leur vison du monde. Ainsi M. Tual, invite des intervenants qui pourraient non seulement échanger avec ses étudiants, mais aussi apporter des éléments permettant de compléter leur formation d’ingénieur. Dans cet esprit, il propose chaque année à des représentants d’Ingénieurs sans frontières de venir discuter des thématiques chères à notre fédération, à savoir, promouvoir l’éthique, lutter contre les inégalités et développer l’esprit critique, dans le but de former des ingénieurs citoyens, sensibilisés et responsables.

Cette intervention, prenant appui sur les principes de l’éducation populaire, a pris la forme d’un échange direct avec les étudiants. Nous avons d’abord commencé à nous connaître et nous leur avons demandé ce qu’ils connaissaient d’Ingénieurs sans frontières. L’aspect « action à l’international » de notre fédération était le seul qu’ils connaissaient. Ensuite, une discussion dynamique et enrichissante s’en est suivie sur le fonctionnement, les objectifs et l’esprit de notre fédération. L’aspect éthique et citoyen de l’ingénieur a alimenté une réflexion riche qui a tenu une place prépondérante dans cette présentation. Cet échange a été tellement dense que les deux heures se sont écoulées avant même que nous ayons l’occasion de parler des projets à l’international. Nous avons terminé comme nous le faisons souvent chez Ingénieurs sans frontières, par un débriefing, où les participants ont donné leur ressenti sur la séance. Même si le manque d’informations sur les projets internationaux a été regrettable pour un étudiant, le groupe a été satisfait de l’intervention.

Notre visite à Cambridge a aussi été l’occasion de rencontrer EWB Cambridge et EWB Germany. Nous avons pu discuter du fonctionnement de nos associations respectives. Il était particulièrement intéressant de comparer les ressentis des membres d’EWB Cambridge qui sont des étudiants en licence avec celui d'un membre d’EWB Germany qui est ingénieur en activité. Nous avons aussi remarqué qu’EWB Cambridge proposait très majoritairement des actions directement orientées vers l’international (conférences sur la place de l’ingénierie dans le développement, stages à l’international) alors qu’EWB Germany se posait de plus en plus souvent la question de son rôle en Allemagne, en particulier en lien avec les réfugiés.

Si le but de cette rencontre était avant tout de garder le contact et de renforcer les liens entre nos différentes associations, elle aboutira peut-être à la mise en place d’actions concrètes dans les prochains mois… affaire à suivre !

19 février 2018
Guillaume Nataf, vice-président d'Ingénieurs sans frontières France et Joseph Burton, président du groupe local de Compiègne
Thématique 
Catégorie